publicité

Suicide d'une laborantine : L'hôpital de la Croix Rousse reporte le déménagement de son service

La direction des HCL a décidé de différer de deux mois le déménagement d'un service où une laborantine s'était suicidée lundi. Un directeur chargé de suivre cette restructuration sera aussi nommé.

  • Par Philippe Bette
  • Publié le 30/11/2012 | 08:43, mis à jour le 30/11/2012 | 10:37
La direction générale des hôpitaux de Lyon (HCL) a annoncé jeudi soir, après la tenue d'un CHSCT extraordinaire, qu'elle repoussait de deux mois le déménagement du service où travaillait la laborantine qui s'est défenestrée lundi sur son lieu de travail, à l'hôpital de la Croix-Rousse.

Jeudi, en ouverture d'un CHSCT extraordinaire convoqué après le drame, la présidente du CHSCT, Danielle Herbelet, directrice de l'hôpital, a annoncé que "par respect  pour les équipes concernées", le transfert de l'activité d'exploration fonctionnelle endocrinienne et métabolique (EFEM) - service où travaillait la laborantine - initialement prévu le 17 décembre, "est différé de deux mois". Par ailleurs, un directeur "spécifiquement chargé de superviser l'ensemble des procédures d'accompagnement social liées à des opérations de réorganisation sera nommé".
Dans les prochains jours, "un cabinet sera chargé d'une mission d'analyse et de conseil sur la procédure d'accompagnement social des HCL lors des opérations de réorganisation".

Selon la CGT, la mère de famille travaillait "depuis plus de vingt ans" au sein d'une "équipe très soudée" de cinq personnes. "Elle n'avait toujours aucune réponse, à trois semaines du changement, sur ce qu'elle allait devenir" et "n'a pas supporté l'incertitude, les fausses promesses, le changement brutal et imposé". Lors du CHSCT extraordinaire, une élue de Sud, Arlette Couzon, a rappelé que "ce petit labo était le premier touché par un vaste plan de restructuration  des  labo des HCL, sur 4 ans, qui consiste à regrouper les labos et à supprimer une centaine de postes".

.


les + lus

les + partagés